Formation FNOSAD pour les apiculteurs

En matière de santé de l’abeille, en Polynésie comme ailleurs dans le monde, il convient de dire que la prophylaxie est la première des mesures réellement efficace contre la maladie, quelle qu’elle soit.

Visite de rucher avec le formateur Yves Layec

C’est fort de ce constat et de la nécessité de progresser dans cette voie qu’Apis Porinetia avait demandé au CFPPA, en la personne de Christophe Bernard, la mise en œuvre d’une formation axée sur les pathologies de l’abeille, au profit des apiculteurs. Suite à une formation suivie en métropole dans ce domaine, Ambre VanCam, vétérinaire à la direction de l’agriculture, permis la mise en relation avec le personnel de la FNOSAD en métropole (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales).

  Recherche de signes cliniques dans une ruche

C’est ainsi que trois cycles de deux jours de formations furent animés par Yves Layec (Fnosad), entre le 22 novembre et le 03 décembre afin de présenter les différentes pathologies de l’abeille, les facteurs favorisants et les gestes sanitaires préconisés pour chacun d’entre eux. Alternant théorie et pratique, elle aura donné l’opportunité à certains apiculteur de découvrir un cas de loque américaine, et les méthodes pour en limiter l’extension.

   Test de l’allumette sur ruche loqueuse

Cette formation a pu être dispensée à une quarantaine d’apiculteur des îles du vent, des îles sous le vent, des Tuamutu et des Marquises, mais également à des personnels en charge de la biosécurité, de la Direction de l’Agriculture et de la CAPL.

Test clinique positif à loque américaine

Ce stage aura permis aux uns et aux autres d’échanger sur les problématiques particulières rencontrées, telles que le contrôle de la circulation des marchandises inter-îles, les limites de l’action du pays en terme de moyens de contrôle et d’application de la règlementation et la nécessité de créer une organisation sanitaire avec les apiculteurs professionnels.

 Abeilles mortes après usage de la mèche soufrée

Enfin, cette formation aura été l’occasion de faire le point sur les mesures préventives à mettre en place contre le Varroa, notamment le plan d’urgence et les ruchers sentinelles demandés par l’association. Dans un contexte marqué par les polémiques autour de la loque américaine à Tahaa, ce stage nous rappelle la nécessité de trouver dans l’adhésion de tous, les solutions propices à la préservation de notre apiculture.

   Notre Président Kala’i Selam avec Yves Layec

Un grand merci à Yves Layec et à Christophe Bernard pour avoir permis ces précieux échanges.

 

Rédacteur: Olivier VERGNET