La loque américaine à Tahiti : voies de transmission, capacité de détection et réponses des apiculteurs face à la maladie

Test de l’allumette sur un cadre de couvain contaminé

La loque américaine est souvent citée en Polynésie comme la maladie grave la plus répandue affectant les colonies d’abeilles mellifères. Mais au-delà des premières constatations sanitaires et de son impact sur la vie de la ruche, peu d’éléments précis viennent étayer les aspects purement prophylactiques de la maladie. Parmi eux, les problèmes d’épidémio-surveillance,  les voies de circulation de la maladie, le niveau de connaissance des apiculteurs de cette dernière et leur façon d’y répondre. Voilà les réponses que Marie Ithurbide propose de développer, dans le cadre des sa thèse universitaire  de Master 2 (Université de Toulouse III, Paul Sabatier).

Etude Marie Ithurbide – Lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.